^ Retour haut ^
Bienvenue sur Ericcourtade.com
Vendredi 22 Novembre 2019 - 
Accueil Filmographie
CALIFORNIA DREAM
Sur la route du mythe...

VENISE
La Sérénissime

OUEST AMÉRICAIN
Au bout des pistes

SPLENDEURS DES
ETATS-UNIS
Les plus beaux
sites naturels

Destination Découverte

 VENISE, La Sérénissime


Présentation du film

" VENISE, LA SERENISSIME "



UNE IMMERSION AU CŒUR D'UN UNIVERS UNIQUE ET, Ô COMBIEN, ÉTONNANT...


Après avoir parcouru pendant plus de 30 ans les États-Unis et nous en avoir ramené plusieurs films  dont « L’ouest Américain, Au bout des pistes… », Eric Courtade décide de surprendre à nouveau en tournant cette fois-ci son œil, son regard et ses objectifs vers un joyau unique en son genre qui donne le vertige: Venise.
6 mois de tournage sur 8 km2 pour vous transporter au cœur de l’âme de la Sérénissime et vous en faire partager ses recoins et secrets avec des personnages hors du temps, des témoignages étonnants et des images surprenantes, pour découvrir «Venise, La Sérénissime».



Résumé

Est-elle bien réelle ou n’est-elle que virtuelle cette cité mythique suspendue depuis des siècles entre le ciel et l’eau ?

Si elle n’existait déjà, quel visionnaire pourrait, aujourd’hui, imaginer cette cité mythique, suspendue entre le ciel et l’eau, et lui donner une aussi puissante et fastueuse destinée ?

Elle aurait pu n’être qu’un songe mais elle appartient, désormais, à l’éternité !

Partout, à tout instant, du Rialto à San Marco, de la Giudecca à Cannaregio, surgissent en une fabuleuse farandole, les splendeurs du passé… les charmes et la douceur d’une vie dont le quotidien est envahi d’art et de passion !

Dans un dédale de canaux, de ponts et de ruelles se succèdent églises, palais, échoppes et estaminets… lumières, légendes et reflets vous ensorcèlent… artistes et artisans vous dévoilent leurs secrets éternels… carnaval et fêtes traditionnelles vous emportent dans un tourbillon intemporel !

La Sérénissime est digne des rêves et des envies qu’elle a toujours suscités !

Eric Courtade nous révèle tout ce qui fait de Venise ce lieu unique et incomparable  qui fascine et éblouit les esprits les plus blasés.


2014 © Eric Courtade




Scénario

Les sujets abordés partie par partie



1ère PARTIE
2ème PARTIE

durée : 50 minutes


  • Le Grand Canal et les Vaparettos

  • La Regata Storica

  • L'île de Torcello

  • L'Arsenal

  • Le Mercato Rialto

  • Le Pont du Rialto

  • l'Art du Tissage (Bevilacqua)

  • Les canaux en gondole

  • L'Art de la Forcole (Pastor)

  • La Basilique Saint-Marc

  • L'Art de la Mosaïque(Orsoni)

  • Le Pont de l'Academia
    L'Eglise de la Salute

  • Le Pont des Soupirs - La prison
    Le Palais des Doges

  • Le Harry's Bar

  • La Place Saint-Marc
    Le Café Florian

  • L'Art du Papier Marbré (Valese)

  • Venise Réflections
    Le Campanile
    l'Eglise San Zaccaria

  • L'Art du Masque (Lovato)

  • Venise de nuit

  • Le Bal du Doge et le CARNAVAL


durée : 29 minutes


  • Le traffic maritime

  • Venise aux portes de l'hiver

  • Les Acqua Alte

  • La librairie ACQUA ALTA (Luigi)

  • Le chantier Moïse (MOSE en italien)

  • Le Lido et ses plages

  • L'Art du Verre à MURANO

  • L'Île de BURANO

  • Le cimetière SAN MIQUELE

  • La Fête du Rédempteur (REDENTORE en italien)

  • Final - Conclusion

  • Générique



Le Livre

" VENISE, De lumières en illusions "



CRITIQUE - Le Nouvel Observateur


RÊVES DE VENISE

Eric Courtade est un photographe hors-pair, nul ne l’ignore. Il sait comme personne saisir ce qui, dans ce qu’il privilégie d’immortaliser, est unique. Le moment choisi, la lumière, l’angle de prise de vue, le détail insolite, la fugacité de l’instant, tout concourt à rendre exceptionnels ses choix. Empreintes de poésie, ses photos emportent ceux qui les admirent dans un bienheureux rêve d’évasion. Et, miracle, leur donnent envie de créer à leur tour: l’œuvre d’art à son acmé. Un dialogue exceptionnel et ininterrompu s’instaure entre le créateur et le spectateur.

Parmi les plus beaux fleurons de la collection, l’album sur Venise tient ses promesses: entre coins inconnus de la Sérénissime (si, si, il en existe), ses jeux de miroir dans les canaux et l’éclatante folie du carnaval, c’est un feu d’artifice de couleurs et de beauté qui nous est offert. Un très beau cadeau pour conserver toute l’année des paillettes dans les yeux.


Bernadette Atlan - Le Nouvel Obs - 03.12.2012



En savoir plus ou Commander ce livre


La Brochure du film

" VENISE, La Sérénissime "



PRÉSENTATION


52 pages pour découvrir, redécouvrir et apprendre à connaître La Sérénissime à travers son Histoire, sa réalité, ses fêtes, ses Artistes, sa gastronomie et quelques recettes typiquement vénitiennes à essayer par vous-mêmes!

Agrémentée de nombreuses illustrations et photographies d'Eric Courtade mais aussi de Laure Jacquemin, Richard Arena et Alain Hamon.

Format : 21 x 29.5 cm - Couverture souple pelliculée - 52 pages quadri. Prix : 10 €.




En savoir plus ou Commander ce livre


Le DVD du film

"VENISE, La Sérénissime"



Caractéristiques techniques et contenu du DVD:

Film 16/9 - PAL - Zone 2

Commentaire Version Française - B.O. intégrale

Durée totale : environ 1h30

Bonus :

  • Chapitrage par séquence


  • 200 fonds d'écran en 1600 px x 1200 px


  • Le DVD du film

    "VENISE, Au fil de l'eau"



    Caractéristiques techniques et contenu du DVD:

    Film 16/9
    Version Musicale - B.O. intégrale
    Durée totale : environ 38 minutes

    Bonus :

  • Le livre "VENISE, De lumières en illusions" en version numérique (pdf haute définition)
  • 200 fonds d'écran en 1600 px x 1200 px


  • En savoir plus - Commander ce(s) dvd(s)



     OUEST AMERICAIN, Au bout des pistes...


    Présentation du film

    " OUEST AMÉRICAIN, Au bout des pistes... "



    PLUS LOIN...
    A LA DECOUVERTE DES ARCHIVES DE LA TERRE


    Une odyssée fabuleuse au cœur d’une nature sauvage où le dépaysement dépasse l’entendement…

    Un hymne à la grandeur et à la beauté de la nature...

    Un film original et hors norme trempé d'un vrai caractère inédit !

    Une féérie pour les yeux, un apaisement pour l'esprit.



    Résumé

    Dans la foulée de son dernier film " Etats-Unis, les plus beaux sites naturels ", Eric Courtade, qui parcourt ce continent depuis 30 ans maintenant pour le photographier, nous entraîne, cette fois-ci, encore plus loin, vers le plus somptueux et le plus délirant de ce que la nature s’avère capable de réaliser.

    Dès les premières images, l’étonnement, l’interrogation, la surprise et – certainement - le ravissement feront de vous les otages de ce spectacle où les graphismes dessinés par Dame Nature défient notre imagination. Le choc émotionnel est intense ! Et cette intensité, cette émotion ne feront qu’aller crescendo…. Par –40° ou par 50°, en montgolfière, en avion, en raft, en 4x4, en motoneige, à cheval et surtout à pied, Eric Courtade nous entraîne au cœur de l’Ouest américain, à la rencontre d’une nature sauvage où le dépaysement dépasse l’entendement… Avec son imaginaire et une infinie patience, il s’est attaché à saisir des instants, à capturer des lumières et des ombres, pour restituer dans ses images toute la majesté de la nature et l’harmonie des paysages grâce à la finesse de l’éclairage d’un soleil levant ou couchant. Un festival de coups de cœur et de morceaux choisis qui donnent à ce film original, un vrai caractère inédit et pur…

    En 30 arrêts à couper le souffle, Eric Courtade refait de l'Amérique cet espace mythique, immense et libre, où Dame-Nature s'est exprimée jusqu'à la démesure, jusqu'à l'inimaginable ! Un voyage unique, parfois bouleversant, où la découverte est mise à l’honneur, où l’émotion et le rêve s’enchaînent finement et sans excès. Un spectacle d’évasion totale, un cocktail de couleurs, un hymne à la grandeur et à la beauté de la nature, un rendez-vous magique avec les derniers mondes sauvages de l’ " Ouest Américain, au bout des pistes… ".



    Etats et lieux abordés

    VOYAGE AU CŒUR DES GRANDS ESPACES SAUVAGES
    DE L’OUEST AMERICAIN

    AH-SHI-SLE-PAH - ANTELOPE CANYON - ARCHES - BISTI BADLANDS - BLUE CANYON – BRYCE CANYON – CANYONLANDS - COAL MINE CANYON – COYOTTE BUTTE - CRATER LAKE - DEVIL'S GARDEN - FANTASY CANYON - GOBLIN VALLEY - JOSHUA TREE - LAKE POWELL - LITTLE FINLAND - PARIA PLATEAU - SAGUARO - VALLEY OF FIRE - WHITE SANDS EN MONTGOLFIERE - YELLOWSTONE EN HIVER PAR - 35° - ZION

    Arizona - Californie - Nevada - New Mexico - Oregon - Utah - Washington - Wyoming


    2010 © Eric Courtade




    Scénario

    Les sujets abordés partie par partie



    1ère PARTIE
    2ème PARTIE

    durée : 51 minutes


    • White Sand - New Mexico

    • Saguaro - Arizona

    • Joshua Tree - Californie

    • Valley of Fire - Nevada

    • Arches - Utah

    • Canyonlands - Utah
      Descente du Colorado en rafting

    • Lake Powell - Utah

    • Antelope Canyon - Arizona

    • Paria Plateau - Utah/Arizona
      Exploration en 4x4
      Coyotte Butte/The Wave
      Dali Rock, Toadtools, The White Hoodoo,
      Paria Movie Set, Sunset Arch...

    • Devil's Garden - Utah
      Le Jardin du Diable

    • Goblin Valley - Utah
      La vallée des Lutins

    • Coal Mine Canyon - Arizona

    • Blue Canyon - Arizona
      La vallée des Trolls

    • Fantasy Canyon - Utah

    • Little Finland - Nevada

    • Bryce Canyon - Utah


    durée : 35 minutes


    • La côte Pacifique
      Cannon Beach et Ruby's Beach

    • Crater Lake - Washington
      Le lac cratère

    • Mono Lake - Californie

    • Zion - Utah
      Symphonie de couleurs à l'automne

    • Bristlecone Pine - Californie
      L'ancêtre des arbres...
      Plus ancien que les Séquoïas!

    • Mono Lake et Grand Teton en hiver

    • Yellowstone NP - Wyoming
      En moto-neige par -35°...
      Un enfer féérique!

    • Bryce Canyon NP
      En hiver sous la neige

    • Ah-Shi-Sle-Pah - New Mexico

    • Bisti Badlands - New Mexico

    • Désert salé - Utah



    Le Livre

    " L'OUEST AMÉRICAIN, Au bout des pistes... "



    CRITIQUES


    ...Un livre qui nous greffe des ailes aux chevilles pour nous inciter à communier avec ces grandioses panoramas qui dilatent notre âme aux dimensions de l’univers. Et qui est appelé à devenir l’un des fleurons de toute bibliothèque pour nous rappeler que la beauté existe et que nous ne pourrions vivre sans elle.


    Bernadette Atlan - Le Nouvel Obs



    "Impressionnant, sublime, ensorcelant, effrayant, secret, épatant, incroyable… Les qualificatifs pour parler des paysages que nous offre l’Ouest Américain manquaient déjà. Cela va se confirmer, voire empirer, avec l’ouvrage d’Eric Courtade, l’auteur de ce merveilleux livre. Les paysages se sont entièrement donnés à son objectif, lequel a d’ailleurs dû rougir !"


    Les Agents Littéraires



    En savoir plus


    Le DVD du film

    "OUEST AMÉRICAIN, Au bout des pistes..."



    Caractéristiques techniques et contenu du DVD:

    Film 4/3 commenté - PAL - Version Française - B.O. intégrale
    Durée totale : environ 1h30

    Bonus :

  • Chapitrage

  • Bandes annonces des films

  • Clip de localisation géographique des lieux (sonorisé)

  • 200 fonds d'écran en 1600 px x 1200 px


  • En savoir plus et commander ce dvd



     SPLENDEURS DES ETATS-UNIS, les plus beaux sites naturels


    Présentation du film
    SPLENDEURS DES ETATS-UNIS
    les plus beaux sites naturels



    Voyage au coeur des grands déserts de l'ouest américain


    Un film documentaire définitivement tourné vers la nature américaine avec tout ce qu'elle comporte d'exceptionnel, de merveilleux, de surprenant et d'incroyable. Les forces de la nature sont à l'honneur dans ce long-métrage de 90 minutes tourné en cinéma format 16mm et qui nécessité pas moins de 18 mois de tournage au coeur des plus sites beaux naturels aux Etats-Unis et en Alaska.
    Ce reportage d'Eric Courtade fut, partout où il a été projeté, toujours présenté par le réalisateur lui-même qui a toujours commenté en direct, et sur scène, ses images.

    Ce film a été présenté et commenté en direct par Éric Courtade plus de 1250 fois - y compris à Saint-Pierre et Miquelon - sous l'égide de Connaissance du Monde en France, d'Exploration du Monde en Belgique durant la saison 2005-2006 et des Grands Explorateurs au Québec en Novembre-Décembre 2007.
    Au total, plus de 265 000 personnes ont assisté aux projections de ce film.



    Résumé

    Soudain, sous ses yeux, les 25 tonnes d'un monstre marin jaillissant des profondeurs se propulsent en l'air: les baleines humpbacks lui souhaitent la bienvenue dans un festival impressionnant de sauts et de cabrioles...
    Dès les premières images, le choc émotionnel est intense ! Et cette intensité, cette émotion ne feront qu'aller crescendo...

    Par -35° ou par 50°, en bateau, en avion, en raft, en 4x4, à cheval ou à pied, au coeur des glaciers d'Alaska ou des déserts hostils de l'ouest américain, Eric Courtade, qui parcourt ce continent depuis vingt ans pour le photographier, a choisi de consacrer dix huit mois de sa vie pour réaliser cette magnifique fresque dédiée aux Splendeurs des Etats-Unis. Un voyage au coeur d'une nature sauvage où le dépaysement dépasse l'entendement...

    Avec son imaginaire et une infinie patience, il s'est attaché à saisir des instants, à capturer des lumières et des ombres, pour restituer dans ses images toute la majesté des sites et l'harmonie des paysages grâce à la finesse de l'éclairage d'un soleil levant ou couchant. Un festival de coups de coeur et de morceaux choisis qui donnent à ce film original, un caractère inédit et pur...

    Un voyage unique, parfois bouleversant, où la découverte, l'émotion et le rêve s'enchaînent finement, sans excès.

    Un film-reportage passion, un spectacle d'évasion totale, un cocktail de couleurs, un hymne à la grandeur et à la beauté de la nature, un rendez-vous magique avec l'AMERIQUE GRANDEUR NATURE et ses splendeurs à ne pas manquer !


    2001 © Eric Courtade

    Scénario

    Les sujets abordés partie par partie



    1ère PARTIE
    2ème PARTIE

    durée : 52 minutes


    • La migration des baleines humpbacks - Cape Cod

    • Chutes du Niagara - New York
      Survol en avion
      Le Show d'eau


    • White Sand - New Mexico
      Le plus grand désert de gypse blanc du monde

    • Saguaro - Arizona
      Au coeur du Far West

    • Arches NP- Utah
      Fenêtres sur un autre monde

    • Canyonlands - Utah
      Survol en avion
      Expédition en 4x4
      Descente du Colorado en rafting

    • Lake Powell - Utah
      Survol en avion
      Le lac en bateau
      Rainbow Bridge...

    • Paria Plateau - Utah/Arizona
      Antelope Canyon
      Coyotte Butte/The Wave
      Kodachrome Basin

    • Grand Canyon NP - Arizona

    • Bryce Canyon NP - Utah

    • Monument Valley
      Utah/Arizona


    durée : 35minutes


    • Alaska
      Voyage en mer de glace
      Survol du Mont McKinley,
      le plus haut sommet des USA

    • Cannon Beach - Oregon

    • Ruby's Beach - Washington

    • Crater Lake NP - Washington
      Le lac cratère

    • Yellowstone NP - Californie
      La Terre en ébullition

    • Grand Teton NP - Wyoming

    • Hiver dans l'Ouest Américain
      Refuge des cerfs au Wyoming
      Arches et Bryce Canyon sous la neige

    • Mono Lake et Grand Teton en hiver

    • Yosemite - Californie
      Vallée glacière... hors pair.

    • Mono Lake - Californie
      Le lac d'outre-tombe

    • Vallée de la Mort - Californie
      Racetrack - Badwater Point
      Amargosa Theater
      Scotty's Castle...



    La Presse en a parlé...




    LA PRESSE DE LA MANCHE (Cherbourg) - 28/11/2002


    Splendeurs des Etats-Unis vous coupe le souffle. On y tutoie les baleines qui migrent vers Cape Cod, on y boit la tasse dans les rafts qui descendent le Colorado, on y découvre la magie de l'Antelope Canyon... Une vingtaine de séquences exceptionnelles.
    " L'important dans ce genre de films, c'est de montrer aux gens ce qu'ils n'ont pas vu, même s'ils ont eux-mêmes fait le voyage..."
    ... le résultat est au rendez-vous...
    Il confie aussi son plaisir, au travers des conférences, à faire partager ses passions.


    Lire la suite


    LA PRESSE DE LA MANCHE (Cherbourg) - 28/11/2002

    Le rêve américain d' Eric Courtade

    On aurait pu penser le genre passé de mode. Il n'en n'est rien. Mardi à l'Omnia, dans le cycle Connaissance du Monde, Eric Courtade présentait devant un public nombreux et passionné son film sur les sites naturels américains.
    L'histoire d'un rêve...


    Il y a vingt ans, il avait la même faconde. A l'époque, il s'agissait de convaincre des interlocuteurs un peu éberlués que les rêves ne demandent qu'à se concrétiser. Aujourd'hui, il parle toujours avec le même enthousiasme. Pour dire que les passions, il faut les faire vivre pour qu'elles ne s'éteignent pas.

    Lui, c'est Eric Courtade. Des origines toulousaines qu'il aime à rappeler, une adolescence passée en région parisienne, près du parc de Sceaux, et puis une école de commerce qui ne lui a guère donné le goût d'aligner les chiffres derrière un bureau. De cette période - le début des années 80 - date le premier pari : partir aux Etats-Unis, avec une bande de copains, à la découverte du mode de vie des fermiers américains. A la clé, un reportage audio-visuel présenté sous forme de conférences. Pari gagné, avec en prime la Dotation Kodak Grands Reportages.

    Dans la foulée, il rencontre alors Alain De La Porte, un réalisateur travaillant pour Connaissance du Monde. Eric Courtade va collaborer entre 1985 et 1990 à deux de ses réalisations, "Il était une fois l'Ouest américain" et "Californie, les pionniers du XXIème siècle". Il continue d'apprendre avec Michel Aubert sur un film intitulé "Floride, Paradis des Etats-Unis". Et puis il choisit de vivre son rêve américain, réaliser son propre film. Ce sera "New York face au nord-est américain".

    Photographe professionnel - une de ses expositions vient d'être présentée à Caen - il continue de passer chaque année entre trois et cinq mois aux Etats-Unis, sillonnés de long en large et haut en bas... Mais c'est surtout la diversité naturelle, la beauté de ces parcs nationaux qui l'accrochent. Avec son frère Franck, musicien professionnel et assistant privilégié, il décide donc de préparer un nouveau film.

    "Cinq ans de travail, dix huit mois de tournage, cinquante heures de rushs en 16 mm, une heure trente de film", résume-t-il. Présenté mardi à l'Omnia à Cherbourg, Splendeurs des Etats-Unis vous coupe le souffle. On y tutoie les baleines qui migrent vers Cape Cod, on boit la tasse dans les rafts qui descendent le Colorado, on découvre la magie de l'Antelope Canyon... Une vingtaine de séquences vraiment exceptionnelles. "L'important dans ce genre de films, c'est de montrer aux gens ce qu'ils n'ont pas vu, même s'ils ont eux-mêmes fait le voyage. Je dis souvent que je ne travaille que 20 minutes par jour, au lever et au coucher du soleil. Mais il y a à ces moments là toute une magie d'ombres et de lumières qui restituent vraiment la majesté de ces sites."

    Ce qu'il ne dit pas, c'est que la moindre de ces séquences nécessite souvent plusieurs heures de voiture sur des pistes parfois impraticables, et autant de marche avec le matériel sur le dos. Mais le résultat est au rendez-vous. Avec deux exclusivités. Le Paria Plateau, au nord du grand Canyon, une véritable dentelle géologique qu'il a été le premier à filmer. Et une vue aérienne des trois pics de Monument Valley. " Les indiens disent que les esprits veillent et qu'il ne faut pas les déranger. Mais ils m'ont exceptionnellement donné l'autorisation de les survoler."

    Ne pensez pas qu'il y a là la moindre fanfaronnade. En vingt ans, Eric Courtade s'est constitué outre Atlantique un solide réseau d'amitiés. Et il est fidèle, ce qui ouvre bien des portes.

    En attendant, il confie aussi son plaisir, au travers des conférences, à faire partager ses passions.
    " C'est un véritable spectacle ", souligne-t-il. Et en riant : " Je suis un homme de spectacle ! "



    Jean LAVALLEY



    LA RENAISSANCE DU LOIR ET CHER (Blois) - 28/12/2001


    Projeté sur l'écran du cinéma "Les Césars", le film du photographe-reporter Eric Courtade a conquis le public blésois... Des images splendides... Des moments palpitants... Les prises de vues d'Eric Courtade vous coupent le soufflez. En les réalisant, dit le cinéaste, "j'ai rêvé à la création du monde". Beauté, grandeur, merveille, émotion, évasion résuments "Splendeurs des Etats-Unis".





    Lire la suite

    LA RENAISSANCE DU LOIR ET CHER (Blois) - 28/12/2001

    Splendeurs des Etats-Unis

    Projeté sur l'écran du cinéma Les Césars, le film du photographe-reporter Eric Courtade a conquis le public blésois.


    Eric Courtade connaît bien les Etats-Unis puisque depuis 17 ans il y passe de 4 à 6 mois par année.Il était d'ailleurs venu à Blois en Janvier dernier pour présenter "New York et le nord-est américain". L'idée d'un reportage sur les beautés naturelles de ce pays avait germé en lui en 1985. Au cours des dix années suivantes, il a parcouru l'intégralité des parcs nationaux américains, avant d'arrêter son choix sur une trentaine de sites.Il s'en est suivi 18 mois de tournage, 50 heures de pellicules et 1h30 d'images toutes plus belles les une que les autres, dont 70% ont été prises le matin entre 4h30 et 7h30 et le soir entre 19h30 et 22heures. Pourquoi ce créneau horaire ? D'une part, parce qu'à ces moments du jour " la lumière du soleil est spéciale et donne aux pierres des couleurs inédites, comme des oranges, des ocres, des rouges et des violets " ; et d'autre part, parce que les touristes, même les plus décidés, choisissent rarement ces heures pour admirer le paysage. D'où l'intérêt du document, même pour ceux qui ont déjà visités les lieux décrits. Eric Courtade a également bénéficié d'une permission spéciale pour filmer en exclusivité un endroit unique, le Paria Plateau et le Paria Canyon, ce qui offre l'opportunité au spectateur de se mettre "de la dentelle géologique" plein la vue.

    Des images splendides

    Le documentaire s'ouvre sur une image de New York que l'on ne reverra jamais plus : une vue de Manhattan dominé par les deux tours du World Trade Center. puis c'est le ballet aquatique des baleines du Cape Cod, résultat de 15 jours de tournage dont le résultat est étonnant. Vite, le coeur du continent avec les célèbres chutes du Niagara, un nom qui, en iroquois, signifie " Tonnerre de l'eau ", et qui ressemblent à " une sorte de robe de mariée immaculée ". Viennent ensuite toute une série de balades désertiques et volcaniques - et Grand Canyon, Monument Valley, la Vallée de la mort, Crater lake, le parc Yellowstone -, un passage en Sierra Nevada où est situé le parc Yosemite, une pointe poussée en Alaska pour découvrir le grandiose Mont McKinley, etc.

    Des moments palpitants

    La descente en raft du fleuve Colorado est époustouflante. " Ici, l'homme devient humain " a dit un guide. Le Raibow Bridge, le plus long pont naturel du monde est impressionnant ; la danse nocturne des Indiens Navajos donne le vertige et nous emporte dans un autre monde. Tournées en 4x4, en zodiac, en bateau, en raft, en avion, en hélicoptère par moins 40° et plus 50°, les prises de vues d'Eric Courtade vous coupent le souffle. En les réalisant, dit le cinéaste, " j'ai rêvé à la création du monde ". Beauté, grandeur, merveille, émotion, évasion résument "Splendeurs des Etats-Unis".



    LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE (Saumur / Doué) - 28/12/2001


    La "Splendeur des Etats-Unis" conquiert le public.
    ...La magie des grands espaces a opéré immédiatement, avec la rencontre des baleines de Cape Cod, Massachussetts, éxécutant un ballet de grâce que le cinéaste a su capter avec patience.
    ... La suite du voyage enchaîne des vues saisissantes de toutes les beautés naturelles du grand ouest... Partout, le spectateur est happé par l'immensité des paysages, sidéré... Un magnifique exposé du trépident cinéaste qui a su attendre avec patience et courage que Dame Nature dévoile pour lui quelques-unes de ces beautés, qu'il a fait partager au public avec passion.

    Lire la suite

    LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE (Saumur / Doué) - 28/12/2001

    La " Splendeur des Etats-Unis " conquiert le public


    Plus de 200 personnes sont allées, dimanche, à la rencontre des "Splendeurs des Etats-Unis" au théâtre des Fontaines, dans le cadre des conférences de Connaissance du Monde. Eric Courtade les a emmenés, au son de la musique " blue grass ", à la découverte des plus beaux sites naturels du vaste continent nord-américain.

    La magie des grands espaces a opéré immédiatement, avec la rencontre des baleines de Cape Cod, Massachusetts, exécutant un ballet plein de grâce que le cinéaste a su capter avec patience. puis les célèbres et vertigineuses chutes du Niagara, à la frontière canadienne, offrent alors le spectacle tonitruant de 3 millions de litres d'eau seconde dévalant 56 mètres de falaises dans un bruit assourdissant, justifiant leur nom d'origine iroquoise " Niagara " ou " tonnerre de l'eau ". La suite du voyage enchaîne les vues saisissantes de toutes les beautés naturelles du grand ouest, du calme et majestueux Lake Powell aux flots impétueux du Colorado, des arches délicates de l'Utah, sculptées dans le grès par Mère Nature à la fantasmagorie des pitons rocheux de Bryce Canyon ou des jeux de lumières du féerique Antelope Canyon. Partout, le spectateur est happé par l'immensité des paysages, sidéré par les joyaux naturels et millénaires recelés par l'Amérique des origines, celle où l'homme devient humain. Peu de personnages dans le film d'Eric Courtade, sauf pour signifier la grandeur de la nature, que l'homme ne domptera jamais tout à fait et qu'il lui appartient de conserver " à l'état sauvage ".

    Un magnifique exposé du trépidant cinéaste qui a su attendre avec patience et courage que Dame Nature dévoile pour lui quelques-unes de ces beautés, qu'il a fait partager au public avec passion.



    LE TÉLÉGRAMME (Auray) - 31/01/2002


    ...Les témoignages qu'Eric Courtade livrent durant la projection ont soulevé des "Oh" et des "Ah" d'approbation... Les quelques 200 personnes présentes qui l'ont suivi comme un seul homme "hors des sentiers battus"... Au fil des images, l'immensité s'impose, presque obsédante.



    Lire la suite

    LE TÉLÉGRAMME (Auray) - 31/01/2002

    Les Etats-Unis à Athéna:
    les splendeurs d'Eric Courtade


    "Toulousain de racine, Eric Courtade est ce genre de passionné qui aime plus que tout partager et communiquer". Qu'apprend-t-on de cette préface qui annonce son film "Splendeurs d'Amérique", projeté hier au centre culturel Athéna ? Qu'il n'a pas gardé son accent chantant de la ville rose, mais qu'il cultive un goût immodéré de la communication. "C'est la passion", dit simplement Eric Courtade.

    La passion ? De l'Amérique bien sûr. "Mais pas des Américains", dit-il, avant d'avouer qu "'il apprécie en revanche leur état d'esprit, leur simplicité, leur capacité à vivre l'instant présent". Cela explique certainement l'abscence d'hommes et de femmes dans son film. "Je préfère les grands espaces. L'Amérique a des décors sublimes, qui se passent de commentaires". Les témoignages qu'il livre durant la projection ont soulevé des "Oh" et des "Ah" d'approbation dans l'enceinte du centre culturel.

    Dix ans de repérages

    Les quelques 200 personnes présentes hier après-midi au centre Athéna l'ont suivi comme un seul homme "hors des sentiers battus" : des chutes du Niagara à Cannon Beach, de Paria Plateau à la migration des baleines à Cape Cod, des neiges éternelles des grands massifs montagneux au Grand Canyon.Au fil des images, l'immensité s'impose, presque obsédante. " Ce film est le résultat de dix ans de repérages et de cinq années de tournage".

    C'est en 1983 qu'il débute sa carrière avec son premier reportage en multi-vision, "USA out city limits", un reportage de fond sur les Etats-Unis visant à faire découvrir au public français une Amérique hors des sentiers battus... à l'époque.Sur sa lancée, il collabore avec Alain De La Porte, à deux autres réalisations : "Il était une fois l'ouest américain", et "Californie, les pionniers du XXIème siècle".En 1990, il récidive avec Michel Aubert, réalisateur du film " Floride, paradis des Etats-Unis" avant de se propulser au coeur de son propre film. Volontairement, il a choisi un sujet peu connu du public à qui il veut faire découvrir une région des Etats-Unis que beaucoup avaient l'impression de connaître sans la connaître.

    Fasciné par la diversité naturelle des Etats-Unis, dont il ramène des dizaines de milliers de clichés, cela fait maintenant trois mois qu'il tourne dans les salles pour présenter son dernier film, "Splendeurs des Etats-Unis", dédié intégralement à l'Amérique grandeur nature - une sorte d'hymne aux merveilles naturelles.

    "Un film intemporel, aux images éternelles. Dans trente ans, je pourrai encore le présenter au public", rigole Eric Courtade qui songe déjà à regagner l'Amérique, "son" Amérique.



    Les Livres


    ETATS-UNIS
    Les derniers mondes sauvages
    Tome I


    .




    ETATS-UNIS
    Les derniers mondes sauvages
    Tome II


    .





    La Brochure


    SPLENDEURS DES ETATS-UNIS
    Les derniers mondes sauvages

    .




    En savoir plus sur ces livres ou Commander ce(s) livre(s)


    Le DVD du film
    SPLENDEURS DES ETATS-UNIS
    les plus beaux sites naturels



    Caractéristiques techniques et contenu du DVD:

    Film 4/3 commenté - PAL - Version Française - B.O. intégrale
    Durée totale : environ 1h30

    Bonus :

  • Chapitrage

  • La brochure "Splendeurs des Etats-Unis, les derniers mondes sauvages" de 64 pages en PDF inclus sur le DVD (format 28,5x22cm). La brochure est aussi disponible en version papier au prix unitaire de 10 € dans la boutique.

  • Bandes annonces des films

  • 200 fonds d'écran en 1600 px x 1200 px


  • En savoir plus et commander ce dvd



     NEW YORK et le nord est des ETATS-UNIS

    Présentation du film

    NEW YORK et le nord-est des ETATS-UNIS



    Un rendez-vous avec toute la démesure de l'Amérique...


    Ce premier film documentaire approchait cette région peu connue du public au début des années 90 à travers une multitude d'aspect, abordant aussi bien la nature que l'Histoire de la naissance d'une Nation ainsi que les mégapoles du nord-est américain.

    D'une durée d'une heure et demi, ce film a été tourné en cinéma format 16mm et a nécessité environ 14 mois de tournage dans cette région.

    Ce reportage "vivant" a , partout où il a été projeté, toujours été présenté par le réalisateur lui-même qui commente en direct, et sur scène, ses images.
    Ce film a été présenté jusqu'en Février 2001, sous l'égide de Connaissance du Monde en France et en Suisse, ainsi que sous celle d'Exploration du Monde en Belgique.



    Résumé

    Pour certains, le rêve américain s'incarne en New York, pour d'autres, il évoque la Nouvelle Angleterre ou la Virginie...

    Berceau de l'Amérique Moderne, l'est américain, fier de son passé et résolument tourné vers l'avenir, vous propulse tour à tour de l'atmosphère déroutante - et envoûtante - de New York à la rencontre de l'archaïque population Amish de Pennsylvannie ou encore vers les envoûtantes sorcières de Salem...

    Ville de Boston ou chutes du Niagara, massif des Appalaches ou baleines Humpbacks au large de Cape Cod, l'est des Etats-Unis est riche en contrastes, en beautés naturelles et en surprises...

    Eric Courtade propose ici un passionnant cocktail américain d'histoire, de nature et de villes-symboles...

    A travers ce film, il vous donne rendez-vous avec toute la démesure de l'Amérique..



    Points forts

    Sur les traces des Pères Pélerins du Mayflower

    Un peuple hors du temps : les Amish de Pennsylvannie

    Eté indien dans le massif des Appalaches

    Merveilles et contrastes des chutes du Niagara

    Virginie, berceau historique de la création des Etats-Unis

    Washington, capitale fédérale des Etats-Unis

    New York, La verticale trépidante

    Le Maine, et La Nouvelle Angleterre


    1993 © Eric Courtade

    Scénario

    Les sujets abordés partie par partie



    1ère PARTIE
    2ème PARTIE

    durée : 42 minutes


    • La migration des baleines "Humpbacks"
      (baleines à bosse)
      dans la baie de Cape Cod

      Massachussetts

    • NEW YORK CITY - New York
      "The Big Apple"
      Ville-limite sans limites


    • Virginie
      Berceau historique des Etats-Unis
      Des premiers colons (1607) à la Présidence de Georges Washington (1789)

    • WASHINGTON D.C.
      District of Colombia
      Capitale du Pouvoir et de la... misère

    • Virginie
      Parcs naturels et parcs d'attractions

    • Les AMISH - Pennsylvannie
      A deux siècles de notre siècle

    • Atlantic City - New Jersey
      Le Las Vegas de la côte est

    • Chutes du Niagara - New York
      Le show d'eau
      et le défi des "stunters" (casse-cou)


    durée : 45 minutes


      A la découverte de la
      NOUVELLE ANGLETERRE


    • Boston - Massachussetts
      Fleuron du passé et vitrine de l'avenir

    • Cape Cod - Massachussetts
      Ballet nautique des baleines Humpbacks

    • Plymouth - Massachussetts
      Les Pères Pélerins et le Mayflower

    • Salem - Massachussetts
      Au royaume des sorcières

    • Le Maine
      Vivier de homards des USA

    • "The Cog Railway"
      à l'assaut du Mont Washington

      New Hampshire
      Le train de l'Enfer...
      1er train à crémaillère construit au monde

    • Eté indien dans les Appalaches
      La symphonie de couleurs automnales

    • NEW YORK CITY - New York
      Ville-villages et ville-mirage



    La Presse en a parlé...




    LE NORD LITTORAL (Calais) - 25/11/2000


    New York était à notre porte

    Pour ses débuts en tant que réalisateur, c'est une réussite. Eric Courtade a prouvé qu'il était capable de tenir une caméra, même d'un hélicoptère. Ce fut un vrai spectacle, riche en émotion et en beauté qui a ravi les petits comme les grands.


    Lire la suite

    LE NORD LITTORAL (Calais) - 25/11/2000

    Le succès était encore une fois au rendez-vous pour les conférences de Connaissance du Monde. Après le Brésil et l'Australie qui avaient ramené de nombreux adeptes, New York et le nord-est américain avaient un rang à tenir. Le dynamisme et le charisme du conférencier Eric Courtade, ont tout de suite enchanté le public.

    Dès le début, on ressent que le sujet passionne son auteur. La fougue, la passion qui l'habitent lors de la présentation de son film sont communicantes. L'introduction s'est faite sans micro et dans la bonne humeur. Le film tout comme la musique sortent de l'ordinaire. Tout y est. L'histoire du continent et des monuments, les anecdotes, la beauté de la nature, le secret des villes symboles et des images magnifiques. Tout cela bien sûr sans notes. Eric Courtade n'est pas resté assis face à un micro, mais debout le micro à la main et les notes dans la tête. Le conférencier donne un nouvel aspect des conférences, ce n'est plus un documentaire ou un descriptif des images mais toute une histoire.

    Il raconte l'Amérique, nous propulse tour à tour dans l'atmosphère déroutante de New York à la rencontre de l'archaïque population Amish de Pennsylvanie ou encore vers les envoûtantes sorcières de Salem.

    Les décors merveilleux de l'est américain comme les chutes du Niagara sont vus de manière différente et chargée d'histoire. Pendant 1h30, on oublie tout et on se prend à rêver à cette région riche en contraste, en beautés naturelles et en surprises.

    Un pur aventurier

    Eric Courtade vit depuis 17 ans aux Etats-Unis à raison de 4 à 6 mois par an. C'est au cours d'un voyage d'étude qu'il découvre et se passionne pour ce continent. Dès lors, se révèle un nouveau talent. Il devient photographe-reporter. En faisant la connaissance d'Alain Delaporte, conférencier, il se lance en qualité d'assistant pour la réalisation de plusieurs films sur les Etats-Unis. Si depuis 15 ans, il collabore à Connaissance du Monde, c'est la première fois qu'il fait son propre film. Pour cette grande première, il voulait un sujet original. Il l'a trouvé dans le nord-est américain. Depuis 57 ans, cette partie du monde n'a jamais été filmée par les conférenciers de Connaissance du Monde.



    L'EST ECLAIR (Troyes) - 31/03/1999


    New York et le nord-est américain
    vus par Eric Courtade

    Eric Courtade, un passionné du nouveau monde, était hier au Théâtre de Champagne pour nous parler d'Amérique.
    De New York, plus précisément, et du nord-est des Etats-Unis.
    Un pays qu'il a rencontré au cours d'un voyage d'étude.
    Coup de foudre ! Depuis seize ans, il parcourt ce continent comme reporter-photographe puis comme cinéaste-conférencier à la tribune de Connaissance du Monde.



    Lire la suite

    L'EST ECLAIR (Troyes) - 31/03/1999

    Au pas de l'homme, en avion, ou suspendu à un filin d'acier à un hélicoptère, le jeune cinéaste s'est emparé d'images superbes qu'il offre à son public avec beaucoup de générosité, un grand talent d'orateur (sans aucune note), la fascination intacte comme au premier jour.

    Et la promenade commence à New York.

    Un New York " sous son bel aspect, sans misère, sans drogue, sans violence ni pauvreté " qui a besoin de se souvenir de la Virginie, berceau historique des premiers colons et de la présidence de Georges Washington.

    Petite visite de Washington, capitale du pouvoir, de l'opulence et de la misère, promenade dans les parcs naturels et d'attractions de Virginie, dont l'impressionnant Dutch Wonderland.

    Un peu de nostalgie aussi avec les Amish de Pennsylvanie et on plonge dans les chutes du Niagara avec les Stunters (casse-cou).

    Un petit entracte pour se faire sécher et on s'envole pour la Nouvelle Angleterre.

    Boston d'abord, fleuron du passé et vitrine de l'avenir.Un salut aux baleines de Cape Cod, un autre aux homards du Maine, un autre encore aux sorcières de Salem et aux pères pélerins de Plymouth, et un petit tour dans le Cog Railway (train à crémaillère) avant de contempler l'été indien.

    Retour à New York, enfin et en toute sérénité.

    Applaudissements. Ce périple, souvenir ou découverte, méritait cependant un public plus nombreux.



    Châlons sur Saône - 18/03/1998


    J'ai rêvé New York...

    Eric Courtade, photographe, proposait mardi après-midi au jeune public, composé de 637 élèves et de 31 instituteurs des écoles chalonnaises, un reportage trépidant sur la ville de New York et l'Est américain.




    Lire la suite

    Châlons sur Saône - 18/03/1998

    Un reportage à couper le souffle puisque dès les premières images du film, accroché à un filin d'acier, sous un hélicoptère, le réalisateur emmenait le spectateur dans le labyrinthe des gratte-ciel de la " Big Apple ".

    Quelques scène de vie quotidienne, des policiers à cheval, des taxis jaunes qui se reflètent dans les façades de verre des immeubles, des piétons qui se croisent à l'infini, voici quelques images d'une des plus grandes mégalopoles du monde.

    Il fallait aussi raconter l'histoire de cette ville, et des états qui l'entourent...

    Eric Courtade, conférencier, expliquait, qu'alors étudiant il avait été subjugué par ce continent et que depuis une quinzaine d'années, il y vit environ cinq mois par an. Ces séjours lui ont permis de réaliser ce film témoignage intéressant. " Derrière ses gratte-ciel, New York dissimule une Amérique peu ou pas connue, celle d'un pays neuf ".

    C'est pourquoi, un petit retour sur l'arrivée des premiers colons anglais à Jamestown en 1607, la signature de la Constitution américaine par Georges Washington en 1787 s'avère nécessaire...

    Deux autres séances ont eu lieu à l'intention du public habituel de Connaissance du Monde.



    La Presse (Vevey - Suisse) - 21/11/1997


    On croit volontiers connaître les grands axes de ces Etats-Unis d'Amérique, expression de puissance souvent démesurée, parangon de contrastes et d'extravagances, et pourtant la découverte est au rendez-vous avec Eric Courtade, le Toulousain, l'un des plus jeunes reporters affiliés à Connaissance du Monde.



    Lire la suite

    La Presse (Vevey - Suisse) - 21/11/1997

    Il faut dire que les quinze ans de passion qu'il nourrit pour les Etats-Unis ne sont pas étrangers au souffle avide qu'il transmet à son public.

    Le reporter-photographe s'est glissé récemment dans l'habit du cinéaste-conférencier qui, au surplus, joue la carte de la communication avec aisance et humour. Le sujet n'a de toute évidence pas la fibre poètique qui peut caractériser une terre vierge, des espaces quasi inaccessibles. Courtade en est conscient d'emblée, qui se fixe pour objectif de saisir au passage le quotidien de l'Américain, non sans poser d'intéressants jalons d'une histoire encore si récente.

    A deux reprises, il montre le visage étonnant de New York la belle sans insister sur le côté oppressant propre à toute mégalopole. Dans cette ville de l'extrême, où Wall Street détient le pouvoir financier du monde non loin de la décrépitude d'un quart de ses quartiers, Eric Courtade sait donner au banal une couleur attachante. Et d'admettre que la frénésie soutenue qui anime cette concentration de neuf millions d'âmes, sans la banlieue, reste la soupape de sécurité qui évite l'explosion...

    Ce nord-est des Etats-Unis, au long de l'Atlantique ou des Appalaches, réserve des clins d'oeil insolites que le réalisateur sait happer de façon souvent originale. Son commentaire s'y adapte avec un dynamisme qui n'a d'égal que le rythme des images. Le choix de ces dernières n'a pas dû être facilité par la densité des situations rencontrées dans la douzaine d'Etats constituant la Nouvelle Angleterre et l'Atlantique moyen avec leurs 74 millions d'habitants.

    L'escale chez les Amish de Pennsylvanie vivant en autarcie, à deux heures de route de New York, le jeu de petite guerre des rambos dominicaux en mal de loisirs, le charme de Boston au visage humain, l'opulence comme la misère de Washington, le rappel des défis lancés aux chutes du Niagara, la folie du jeu à Atlantic City ou ce train d'enfer marchant au charbon de bois pour atteindre le Mount Washington pris dans la glace, ce sont là autant de tableaux surprenants.

    On apprécie d'autant plus la palette de couleurs de l'été indien, tout comme la musique qui habille le film telle qu'écrite par Franck Courtade, frère du conférencier-témoin.

    Témoin de cette partie du monde " où les rêves naissent et meurent les illusions ".

    Pour sa première venue en Suisse, le reporter disert de 36 ans a su se faire sa place...


    Le Livre

    NEW YORK et le nord-est des ETATS-UNIS



    PRÉFACE de Yves Berger


    Extrait

    ...Comparé à bien des livres-guides sur l'Amérique, celui-ci est une grande réussite. Le voyageur aux cent vingt et un voyages (aux Etats-Unis) que je suis, à ce jour, a rarement consulté un guide pratique aussi astucieux, aussi complet et aussi juste. Le voyageur attend, en pays étranger, le dépaysement essentiel: celui de l'œil et de l'esprit. Pas le dépaysement qui bouscule sa vie quotidienne, empiète sur son temps et, pour des histoires d'horaires, de change, d'us et de coutumes... l'affole.

    L'album-guide d'Eric Courtade est conçu pour la liberté du voyageur.


    Yves Berger



    En savoir plus ou Commander ce livre



    Côté  Livres ...
    CALIFORNIA
    DREAM

    Sur la route du mythe

    Nouveauté 2016
    L'OUEST
    AMERICAIN


    Au bout des pistes...
    ETATS-UNIS
    Les derniers
    mondes sauvages
    II
    VENISE

    La Sérénissime

    Côté  DVD ...
    • Le DVD du film
    • Le DVD du film
    • Le DVD du film
    • Le DVD du film